Accueil du site > Dossiers > La ville des séries télé

La ville des séries télé

Version imprimable Imprimer   envoyer l'article par mail Envoyer
Depuis qu’elles ont envahi le petit écran, les séries américaines connaissent un succès croissant, d’abord de la part du grand public puis, plus récemment, des milieux universitaires, à mesure que les médias et la culture populaire deviennent des objets d’interrogation scientifique légitimes.

Loin de s’apparenter à ce « chewing-gum mental » que dénonçait l’architecte Frank Lloyd Wright, reléguant le spectateur à la passivité et à l’impuissance, les séries apparaissent aujourd’hui comme un formidable moyen d’explorer la ville et l’urbanité états-uniennes que ne proposent pas d’autres médias, notamment en raison de leur traitement spécifique de l’espace et du temps. En nous confrontant régulièrement aux mêmes lieux, les séries posent un cadre d’analyse à partir duquel il est possible d’observer, de façon quasi sociologique, les faits et gestes des divers protagonistes. C’est le cas de The Wire où le long déclin de Baltimore constitue le véritable sujet de la série. De plus, le suivi dans le temps long, parfois sur plusieurs années, permet aux séries de montrer l’évolution des cadres bâtis liés aux mutations urbaines ou paysagères, comme la désindustrialisation de Détroit ou des small towns (Hung, Supernatural), la suburbanisation (Desperate Housewives, Breaking Bad) ou la reconstruction de la Nouvelle-Orléans après une catastrophe (Treme). Dans ce cadre mouvant, les protagonistes sont à la fois les acteurs et souvent les victimes d’événements et de politiques qui les dépassent. Au rythme des épisodes et des saisons, le spectateur accède à une compréhension non immédiate mais diachronique ou narrative de l’urbanité contemporaine, dont le sens n’est pas donné une fois pour toute.

Les séries constituent ainsi de véritables terrains d’observation des villes nord-américaines et, peut-être au-delà, des miroirs tantôt déformants, tantôt grossissants où se reflète une condition urbaine, dans laquelle nous nous reconnaissons confusément. On comprend alors mieux pourquoi elles nous fascinent, à défaut de nous rassurer.

Au sommaire du dossier :

Commenter cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Vos commentaires

  • Le 6 août 2013 à 14:13, par eli8 En réponse à : La ville des séries télé

    Merci pour ce dossier non exhaustif. Je n’aurais jamais pensé à voir cela sous cet angle mais il est vrai que le milieu urbain/rurale dans les séries télévisées mérite d’être pris en compte pour les generations futures.
    Dans cette liste permettez moi de rajouter aussi : "Suburgatory".
    Série qui a comme concept le déménagement d’un père et sa fille de Manhattan dans une banlieue chic, certes fictive, mais inspiré par de vrais lieux.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Pour citer cet article :

Philippe Simay & Stéphane Tonnelat, « La ville des séries télé », Métropolitiques, 7 novembre 2011. URL : http://www.metropolitiques.eu/La-ville-des-series-tele.html
haut de page

Partenaires

  • Sciences Po
  • Caisse des dépôts
  • RATP
  • IAU


  • ENSAPLV
  • gerphau


  • datar
  • Union sociale pour l'habitat

Newsletter

Abonnez-vous gratuitement :
 

Suivez Métropolitiques.eu

  • F
  • T
  • rss

Les textes publiés sur Métropolitiques sont protégés par le droit d'auteur. Toute reproduction interdite sans autorisation.

Site propulsé par Spip2Mentions légales | Contact | Plan du site