Vers de nouveaux modes de production des espaces publics à Paris ? - commentaires Vers de nouveaux modes de production des espaces publics à Paris ? 2016-03-25T11:28:42Z https://www.metropolitiques.eu/Vers-de-nouveaux-modes-de.html#comment675 2016-03-25T11:28:42Z Cet article est très intéressant sur les nouvelles approches en matière d'aménagement des espaces publics urbains et d'évolution des usages des habitants (qui sont dans une phase d'expérimentation et qui se développe dans toutes les grandes villes) mais je le trouve inexact sur la lecture "historique" des transformations de l'espace public parisien des 25-30 dernières années. La politique menée en la matière dans les années 80-90 ne s'est pas limitée a quelques réalisations prestigieuses mais a déjà profondément transformé des centaines de lieux de la ville, qu'il s'agisse des abords des 20 mairies, de la place de l'hôtel de Ville, du parvis Notre Dame, la place Vendôme, la place Saint Sulpice, la place du Tertre, les Champs Elysées, de quartiers entiers (les Halle piétonnisées, et les abords de Beaubourg, du quartier Montorgueil, de grands axes - Richard Lenoir, le schéma des canaux et la place Stalingrad, la rue de Flandres, l'avenue d'Italie, la promenade plantée du viaduc Daumesnil et celle de Manin Jaurès ( j'en oublie certainement) , des places et placettes de quartier, des rues marchés, sans parler de création de très nombreux espaces verts, sous la double action de l'Etat ( Parc de La villette) et de la Ville ( Bercy, parc de Belleville, parc Citroën, parc Georges Brasses, plusieurs jardins de proximité dans et hors ZACS etc...Un N° de Paris Projets du milieu des années 90 raconte ces changements. L'expérience et le temps ont montré qu'en général les habitants se sont bien emparés de ces nouveaux lieux qu'ils ont on gagné en vitalité, dynamisme valeur d'usage et d'appropriation par les citadins. La tendance actuelle a faire autrement en mettant l'accent sur des places emblématiques de Paris ne doit pas masquer qu'il y a encore de très nombreux espaces publics parisiens à reconquérir, a l'échelle de micros espaces de quartier qui a peu de frais amélioreraient le quotidien des habitants et surtout ceux que Paris partage avec ses voisins lieux symboliques d'une coupre historique qui au 21ème siècle n'a plus de raison d'etre.