« Gentrification ou ghetto », décryptage d’une impasse intellectuelle - commentaires « Gentrification ou ghetto », décryptage d'une impasse intellectuelle 2014-11-13T06:01:52Z https://www.metropolitiques.eu/Gentrification-ou-ghetto.html#comment524 2014-11-13T06:01:52Z Soit, le discours pro gentrification est lenifiant. Mais votre demonstration est loin d'etre convaincante : et au final, l'interet, c'est de savoir si cette gentrification beneficie de fait au quartier' et a l'ensemble de ses habitants' quels sont les inconvenients et les evictions a combattre. Puisque de fait il n'y a pas de volonte militante des nouveaux habitants plus aises de s' installer dans un quartier populaire, mais calcul rationnel au vu du cout de l'immobilier combine a un desir de continuer a beneficier des amenites du centre, je ne comprends pas trop quel est votre propos ? Un desir de montrer du doigt les "bobos" ? Meme pas, puisqu'ils n'ont donc pas trop de choix ? Je reste sur ma faim. « Gentrification ou ghetto », décryptage d'une impasse intellectuelle 2014-11-10T08:51:19Z https://www.metropolitiques.eu/Gentrification-ou-ghetto.html#comment516 2014-11-10T08:51:19Z <p>La multiplication de citations présente vos propos comme un travail universitaire solidement construit. Et pourtant cela reste qu'une construction légère dont la motivation vient tout d'abord de croyance comme tout à chacun. C'est l'expression d'une vision, certes d'apparence très intellectuelle qui ne dépasse pas celle d'un simple citoyen du café du coin. (Je concède c'est un peu méchant)<br class="autobr" /> Prenons par exemple une seule de vos affirmations qui se veut être un argument béton :</p> <blockquote class="spip"> <p>« <i>Cette grille de lecture est incorrecte pour au moins deux raisons. D'une part, plusieurs enquêtes auprès de ménages des « classes moyennes » récemment installés dans des quartiers populaires montrent que la plupart de ceux-ci ne pouvaient pas habiter dans des quartiers centraux plus aisés. C'est le choix de la centralité, de la densité et de la proximité des aménités urbaines (offre culturelle, services urbains, pôles d'emplois, etc.) qui les a contraint à habiter dans des quartiers populaires, pas toujours de gaieté de cœur d'ailleurs. La « diversité sociale » du quartier où ils s'installent est plutôt un décor qu'ils valorisent après coup (Clerval 2013 ; Collet 2010). Ils n'ont donc pas fait œuvre militante ou humanitaire en s'installant dans les quartiers populaires, mais y sont essentiellement par contrainte économique, et cela renvoie bien à la question des structures qui pèsent sur les « choix » résidentiels des ménages. </i> »</p> </blockquote> <p>Ce n'est pas en salissant ( car c'est extrêmement insultant pour ces ménages de réduire leurs motivations qu'à un seul objectif) que vous renforcez votre démonstration.<br class="autobr" /> Oui, viser la centralité peut être une des motivations. C'est même d'un point de vue écologique une excellente motivation. Mais qu'est-ce qui différencie un ménage s'engageant à aller vivre dans un quartier qualifié par les médias de « difficile » par rapport à un autre qui ne voudra jamais « affubler » son adresse postale d'un 93 ? <br class="autobr" /> A vous lire, si le citoyen n'est pas un militant, sa participation ne vaut rien.<br class="autobr" /> Et, pourtant son engagement peut-être rapproché d'une démarche militante, tellement il implique la vie du ménage.<br class="autobr" /> Il serait intéressant de rencontrer ces ménages qui ont fait le pas et qui après 3 à 5 ans restent ou renoncent.</p> <p>D'une manière générale, la principale critique à votre technique argumentaire est que pour analyser une problématique, vous isolez une composante des autres. Vous serriez en train d'analyser la recette d'un gâteau, vous le critiqueriez car il y aurait du sel.<br class="autobr" /> Le plus étonnant c'est que, dans cet article, vous faites ce reproche à vos adversaires idéologiques …<br class="autobr" /> J'ai plein d'autres choses à dire mais il faut que j'aille bosser.</p> <p>Cela dit votre article est intéressant !</p>