Le groupe ouvrier : transformé mais toujours là - commentaires