Haussmann, de la modernité à la révolution - commentaires