Quand l’agriculture s’installe en ville… - commentaires Quand l'agriculture s'installe en ville… 2014-02-08T22:57:06Z https://www.metropolitiques.eu/Quand-l-agriculture-s-installe-en.html#comment339 2014-02-08T22:57:06Z <p>Bonjour Pioki,<br class="autobr" /> superbe votre projet à Santa fe (et avec Architecture for Humanity, que j'adore !) ! Pour trouver des fermes/jardins partagés urbains vers Lyon je vous conseille de prendre contact avec la revue silence :<br class="autobr" /> <a href="http://www.revuesilence.net/index.php?page=contact" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.revuesilence.net/index.php?page=contact</a><br class="autobr" /> ils sont à Lyon et très au courant de toutes ces alternatives.</p> <p>bon voyage chez nous, Nicolas</p> Quand l'agriculture s'installe en ville… 2014-01-24T00:32:13Z https://www.metropolitiques.eu/Quand-l-agriculture-s-installe-en.html#comment333 2014-01-24T00:32:13Z <p>Bonjour,</p> <p>Je suis un fermier urbain a Santa Fe au Nouveau Mexique, USA. Je suis d'origine Francaise.</p> <p>Je viens voir ma famille a Lyon du 16 Janvier au 1 Mars et desire visiter des fermes urbaines dans la region Lyonnaise.</p> <p>Pouvez-vous m'aider a localiser des fermes urbaines ?</p> <p>Notre projet a Santa Fe : <a href="http://www.thegaiagardens.org" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.thegaiagardens.org</a></p> <p>Merci !</p> <p>Poki Piottin<br class="autobr" /> Gaia Gardens <br class="autobr" /> poki@nodilus.org<br class="autobr" /> <a href="http://www.thegaiagardens.org" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.thegaiagardens.org</a> <br class="autobr" /> 505-796-6006</p> Quand l'agriculture s'installe en ville… 2013-02-17T15:10:40Z https://www.metropolitiques.eu/Quand-l-agriculture-s-installe-en.html#comment168 2013-02-17T15:10:40Z <p>Merci de vos commentaires,</p> <p>le but de l'article n'est pas d'illustrer une thèse mais de mettre en débat des questions relatives à la place de la nature en ville (sous sa forme végétale) et plus spécifiquement de l'agriculture.</p> <p>Par exemple, concernant les murs végétalisés, nous avons choisi l'exemple et la photo du parking de Perrache pour montrer que ce que l'on qualifie souvent un peu rapidement d'agriculture relève en fait fréquemment, dans ce cas, de simples processus de dépollution. Il est bien ici question de nature en ville, et peu voire pas du tout d'agriculture !</p> <p>On peut étendre cette réflexion à d'autres formes d'utilisation des végétaux en ville, comme souvent dans le cas des jardins partagés, qui possèdent probablement de nombreuses vertus mais se prêtent peu à des pratiques de production alimentaire. Les sols pollués ou l'absence de traçabilité des terres en sont la cause, sans parler de la faible taille de ces espaces, généralement insuffisants pour nourrir les jardiniers et leurs familles.</p> Quand l'agriculture s'installe en ville… 2013-02-14T16:50:03Z https://www.metropolitiques.eu/Quand-l-agriculture-s-installe-en.html#comment166 2013-02-14T16:50:03Z <p>Je suis surpris soit du titre, soit de l'article. Je m'explique : je ne comprends pas le rapport entre le mur végétalisé du parking souterrain Qpark Perrache, et l'agriculture. Nous pouvons parler de végétalisation, d'entrée de la nature en ville, de dépollution mais pas d'agriculture en ville.</p> <p>Cet article me donne l'impression d'être écrit de la façon suivante : Un sujet doit être traité, on le traite quitte à aller chercher des exemples dans le monde entier pour fournir la thèse. Le résultat est que les exemples sont comparés sur un pied d'égalité, sans discernement des conditions urbaines, sociales complètement différentes.<br class="autobr" /> Par exemple : Le côté social des jardins en ville n'est traité que sous la forme de "clubbisation". Mais déjà est-ce bien de l'agriculture ? <br class="autobr" /> Les jardins familiaux de Lisbonne sont expliqués par la crise. mais quand est-il réellement de l'historique des jardins à Lisbonne ? Sont-ils réellement issus de la crise ? Ou bien existait-il avant pour bien d'autre raison ? <br class="autobr" /> Citation du texte : <i>"Sa réapparition plus récente dans les pays industrialisés date des années 1970 avec les premiers community gardens à New York"</i>. Avec cette phrase vous généralisez, et sous-entendez une réapparition des jardins en ville dans les pays industrialisés. Mais avait-il disparut ? Non bien sur que non !!! De multiple cas de figure existent. C'est parfois la ville qui a absorbé ses jardins en marge. Les jardins se retrouvent alors au cœur de la ville. (Exemple ZAC des Deux-Lions à Tours).</p> <p>Je m'arrête ici sur la critique de cet article. Mais à votre demande j'aurais d'autre suggestion à faire.</p> <p>Bien cordialement</p> Quand l'agriculture s'installe en ville… 2013-02-12T21:42:37Z https://www.metropolitiques.eu/Quand-l-agriculture-s-installe-en.html#comment165 2013-02-12T21:42:37Z <p>Le problème des sols urbains et de leur reconquête par l'agriculture est aujourd'hui essentiel, pour deux raisons.</p> <p>Tout d'abord, et comme vous le signalez, parce que les sols urbains sont tassés, pollués, et que l'on ne connait souvent pas leur survenance, car ils ont été déplacés ou mélangés. On retrouve les mêmes problèmes de traçabilité qu'avec la viande de vache ou de cheval ! Difficile dans ces conditions de prétendre que l'on va consommer les légumes ou les fruits produits dans ces sols pollués.</p> <p>Et ensuite parce que les prix du foncier rendent l'agriculture peu compétitive face à d'autres utilisations des sols comme les immeubles ou les maisons par exemple. Des études montrent que même les grands crus classés du Bordelais sont fragiles et peu compétitifs face à l'étalement urbain. Il est donc important, si l'on veut ménager la possibilité de circuits courts ou d'une agriculture de proximité, de protéger les terres ou de les sanctuariser par des documents d'urbanisme adaptés...</p> Quand l'agriculture s'installe en ville… 2013-02-09T20:38:47Z https://www.metropolitiques.eu/Quand-l-agriculture-s-installe-en.html#comment102 2013-02-09T20:38:47Z <p>Entièrement d'accord avec olé. <br class="autobr" /> Les fermes verticales sont une absurdité à mon avis et c'est reproduire la culture hors sol . Quand on sait que la plante puise ses nutriments dans le sol et les minéraux dans la roche. Et que ses minéraux se retrouvent dans les fruits pour nous nourrir. <br class="autobr" /> Et si ce cycle, est modifié . par la main de l'homme en apportant des minéraux, ... c'est reproduire ce que nous reprochons à l'agriculture conventionnelle. <br class="autobr" /> Les toits devraient être uniquement pour la végétalisation , afin de purifier l'air. Cela apporterait moins de pollution , aurait des incidences sur le climat............<br class="autobr" /> La végétalisation des murs seraient aussi pour permettre de purifier l'air, de rendre le paysage plus doux, apporteraient moins d'agressivité, faire des économies d'énergie.</p> <p>Par expérience, la terre des villes est très difficile à cultiver, comme c'est bien signifié dans cet article. Mais c'est aussi car généralement, on veut produire très vite. Si on s'occupait de refaire vivre le sol dans un premier temps en lui apportant de la matière , c'est possible Malheureusement, on ne soucie pas de la vie du sol. On doit refaire vivre le sol, créer des ecosytèmes et aider la nature à revivre normalement , elle nous le rendra. <br class="autobr" /> L'agriculture urbaine, c'est aussi repenser totalement nos fonctionnements, avec encore plus de transversalité, et un travail de fond sur l'agriculture, l'energie, la démocratie, pour amener une transition.</p> Quand l'agriculture s'installe en ville… 2013-02-09T11:43:02Z https://www.metropolitiques.eu/Quand-l-agriculture-s-installe-en.html#comment101 2013-02-09T11:43:02Z <p>Les fermes verticales restent pour l'instant encore à l'état d'utopies. Elles posent en effet de redoutables problèmes en termes environnementaux, comme l'élimination des déchets (imaginons une tour remplie de cochons, comment traiter leurs déjections... sans compter les odeurs), ou leur alimentation en eau. Elles sont bien évidemment opposées à l'idée d'agriculture biologique ou raisonnée car elles reposent, pour les végétaux, sur l'idée du hors sol et sur l'apport d'engrais et de composés chimiques de différentes sortes...</p> <p>Mais ce seraient aussi des exemples de circuits courts de proximité !!! On ne peut pas imaginer plus près des consommateurs urbains. Après tout, les tomates hollandaises sont cultivées dans des serres qui leur ressemblent beaucoup... Et l'alimentation carnée pourrait être apportée par les insectes, qui ont peu de rejets et présentent une grande économie de consommation d'énergie (rapport de 1/2 pour un insecte contre1/11 pour une vache).</p> <p>Tout ceci est donc question de choix politique in fine.Veut-on une alimentation bio ? des circuits courts ? ou les deux à la fois ? doit-on continuer à manger de la viande ? si oui qui ? et laquelle ? les réponses à ces questions détermineront probablement les formes de l'agriculture urbaine du futur...</p> Quand l'agriculture s'installe en ville… 2013-02-07T09:09:13Z https://www.metropolitiques.eu/Quand-l-agriculture-s-installe-en.html#comment99 2013-02-07T09:09:13Z <blockquote class="spip"> <p>« Les fermes verticales proposent, en effet, l'élimination des coûts de transport et de leur impact carbone, ainsi qu'un approvisionnement régulier face aux aléas climatiques et saisonniers des productions de plein champ. »</p> </blockquote> <p>Il faut d'abord se poser la question de l'empreinte carbone d'une tour, réduire l'impact carbone des déplacements ne suffit pas. Les fermes verticales sont-elles en accord avec le type d'agriculture, et donc de nourriture, que nous voulons ?</p> <p>Enfin, si on veut que l'agriculture urbaine puisse</p> <blockquote class="spip"> <p>« avoir valeur d'exemple pour des citadins ayant oublié ou ne sachant plus comment pousse une plante ou comment un fruit se transforme en terre »</p> </blockquote> <p>il faut d'abord que les plantes poussent “en terre”...</p> <p>Bref, les fermes verticales font, selon moi, parties du problème plutôt que de la solution.</p>