Le sentiment d’insécurité au prisme du genre. Repenser la vulnérabilité des femmes dans les espaces publics - commentaires Et sinon, on pourrait peut-être se détendre ? 2011-12-26T22:53:22Z https://www.metropolitiques.eu/Le-sentiment-d-insecurite-au.html#comment33 2011-12-26T22:53:22Z <p>Peut être que je suis dingue, mais je n'ai pas de sentiment d'insécurité quand je sors dans la rue.<br class="autobr" /> En lisant cet article je me suis dit que je ne devais pas être normale...pourtant j'ai grandi en France, sur la Côte d'Azur, puis à Nancy et je suis depuis 4 mois sur Paris (j'ai 20 ans).<br class="autobr" /> Alors oui je me fais aborder, draguer, complimenter... et ça ne me gêne pas. <br class="autobr" /> Si je suis pressée, je lui dit et je file, le mec ne me court bizarrement pas après. Si j'ai le temps et l'envie, je discute, ça n'engage à rien, et après tout en général le mec ne cherche rien de plus. Si ça se corse, je le regarde droit dans les yeux, et calmement je lui dit de me laisser tranquille.<br class="autobr" /> Je ne me sens pas agressée au contraire. Pourquoi les gens ne se parleraient pas, quand bien même pour dire des banalités sur la beauté, le style, le livre de la personne. On passe notre temps à s'observer dans le métro, les cafés, la rue, mais si un homme vient parler à une inconnue, il faudrait en avoir peur ??</p> <p>Je trouve ces réactions, ces caractères apeurés disproportionnés. Et ne me sortez pas tous les faits divers des journaux, ça fait longtemps que je ne lis plus c'est torchons destinés précisément à vous faire croire qu'un violeur/arracheur de sac/voyou/gang se cache à chaque coin de rue.<br class="autobr" /> Je ne me refuse aucun coin de Paris à aucune heure. La peur augmente les chances de se faire emmerder, parce que c'est beaucoup plus drôle et facile de soumettre une personne effrayée. Et puis tout les hommes ne sont pas des pulsions sexuelles sur pattes et sans cervelles.<br class="autobr" /> Mesdemoiselles, appréciez ces compliments qui sont souvent partis de bonnes intentions car comme disait le petit copain, vous les regretterez peut être à 60 ans.</p>