Grenelle II : la fin de l’étalement urbain ? - commentaires Grenelle II : la fin de l'étalement urbain ? 2012-03-09T17:46:16Z https://www.metropolitiques.eu/Grenelle-II-la-fin-de-l-etalement.html#comment53 2012-03-09T17:46:16Z Mais Mr Michel BONNEAU, il en est de même pour les ingénieurs thermiciens que beaucoup d'architectes considérent comme inutiles. Et pourtant la réglementation oblige à faire appel à eux pour des études thermiques, mais on préfére les ignorer. Grenelle II : la fin de l'étalement urbain ? 2011-12-02T10:46:58Z https://www.metropolitiques.eu/Grenelle-II-la-fin-de-l-etalement.html#comment25 2011-12-02T10:46:58Z <p>J'ai pour ma part 57 ans et travaille à titre libéral depuis 1981, avec des hauts ( 100 logements ) et des bas ( aucune commande depuis un mois, même petite expertise... Faites MICHEL BONNEAU ARCHITECTE dans Google et vous comprendrez ). Il m'est arrivé récemment de rendre service pour 250 € TTC : une heure de RDV initial, 3 h de recherche s/calque d'étude et une de rendu et tirages, soit 5 x 50 €/h. Un projet aboutissant à une demande de PC peut parfois ne prendre que trois jours : 24 x 50 = 1200 € TTC tout compris. Ca n'est pas onéreux outre mesure et c'est suffisamment rapide ; en tout cas, ce n'est pas honteux et je ne tombe pas sous le coup d'un risque de signature de complaisance, car je reprends tout à mon compte depuis le début, avec acompte et honoraires à mi-parcours même s'il est très court, le tout à partir d'un petit contrat type signé chez moi.<br class="autobr" /> Alors, pourquoi ne pas présenter notre revendication d'obligation de recours comme une offre de service envers les plus démunis ? <br class="autobr" /> Il ne faut pas nous leurrer : la suppression du seuil des 170 m² n'est pas applicable aujourd'hui ; les structures mises en place depuis 1977 ( je veux parler des dessinateurs employés dans les PME de construction et autres pavillonneurs ou des cabinets de maîtres d'œuvre indépendants ) ne peuvent être démolies d'un revers de main. C'est pourquoi je pense à un petit scénario PROPOSANT des actions équilibrées : <br /><img src='https://www.metropolitiques.eu/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Une PUBLICITE pour nos services et notre utilité dans tous les médias ( ce qui peut être envisagé tout de suite pour "préparer le terrain" ). <br /><img src='https://www.metropolitiques.eu/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Un CONVENTIONNEMENT attractif du coût horaire des honoraires serait déclaré pour tous les architectes ( le dépassement serait évidemment autorisé ) indexé s/l'augmentation du coût de la vie et qui paraîtrait au Journal Officiel. <br /><img src='https://www.metropolitiques.eu/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Un VOLET D'INCITATIONS OU D'ENCOURAGEMENT à utiliser nos services serait proposé : défiscalisation, possibilité d'intégrer les honoraires dans l'emprunt pour les travaux, etc... <br /><img src='https://www.metropolitiques.eu/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Un ABAISSEMENT DU SEUIL DES 170 PROGRAMME, p/exemple, de 15 m² tous les ans ; la "réforme" s'étalerait ainsi s/ 10 ans pour aboutir aux 20 m² de la procédure de Déclaration de Travaux. Cela permettrait de transférer en douceur le personnel des PME du bâtiment vers les agences d'architectes. Mais peut-être faudra-t-il ne pas descendre au-dessous de 95 ou 110 m² pour laisser les maîtres d'œuvre indépendants exercer leur métier. <br class="autobr" /> Ce SCENARIO serait à demander par l'Ordre et les Syndicats, avec pétitions à l'appui, au gouvernement actuel, mais aussi à proposer au PS et à EELV ( les "verts" ) car nous sommes vus par "la gauche" comme nous voit pour l'instant la majorité de la population : des empêcheurs de tourner en rond, des gens que seuls les riches peuvent s'offrir, des parasites inutiles et gaspilleurs, etc... Ce qui est des plus vexant pour ceux qui veulent œuvrer pour le bien public et le bien-être de tous, en urbanisme comme en architecture.</p> <hr class="spip" /> <p>Cette revendication des plus "petits" architectes français revêt une grande importance. Nombre de ceux-ci n'atteignent pas le SMIG s'ils ne pratiquent pas les concours de la maîtrise d'ouvrage publique. Dans le contexte actuel ( et depuis la fin des années 70 ) d'une énorme production de maisons individuelles, les 170 m² représentant la valeur de deux petits pavillons, le recours à l'architecte ne dépassait pas les 2% en 2009. Comment vivre, mais aussi comment insuffler dans l'opinion les idéaux acquis après 6 à 7 ans d'étude ?<br class="autobr" /> L'existence de ce seuil poserait moins de problème si l'esprit de la Loi s/ l'architecture ou celui du Grenelle II étaient bien appliqués : la volonté de densification des opérations de construction dans les zones urbanisées permettrait à chacun de s'exprimer et travailler honnêtement. Cela n'est pas le cas. Nous aboutissons maintenant à un gâchis incroyable de VRD ( voirie et réseaux de viabilisation ), un éparpillement et un gel de surfaces agricoles, sans compter l'évolution désastreuse de notre population faite de gens qui n'apprennent pas la vie en collectivité. Nous voulons que cela cesse.</p> <p>Michel BONNEAU Architecte DPLG<br class="autobr" /> 58 rue du Maréchal Foch<br class="autobr" /> 85 340 OLONNE-S/MER<br class="autobr" /> Tél./Fax : 02 51 90 74 05<br class="autobr" /> archimibonneau@orange.fr <br class="autobr" /> <a href="http://www.architectes.org/archimibonneau" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">www.architectes.org/archimibonneau</a></p>