Accueil du site > Métropolitiques > Le nouvel ordre mural

Le nouvel ordre mural

le 24/06/2015
 
Après des millénaires durant lesquels les graffitis faisaient partie du paysage urbain, le XIXe siècle a inauguré leur criminalisation : les transformations urbanistiques de Paris sous le préfet Haussmann ont développé une forme d’architecture préventive, renouvelée au XXe siècle en réponse à l’explosion des tags. Si la lutte anti-graffiti était initialement liée à la traque de l’écrit « subversif », depuis la fin du XXe siècle elle réfute toute considération d’ordre moral, associant désormais systématiquement cette pratique au vandalisme et à la pollution visuelle. Seul un caractère esthétique lui ouvre parfois les portes d’une reconnaissance, bien souvent intéressée.

Lire la suite sur le site de Jef Klak

haut de page

Partenaires

  • Centre national de recherche scientifique
  • Fondation Abbé-Pierre
  • Maison des sciences de l'homme Paris-Nord
  • Austin W. Marxe School of Public and International Affairs, Baruch College, CUNY
  • Urban Research Network
  • Forum Vies mobiles
  • Centre national de la fonction publique territorial

Suivez Métropolitiques.eu

  • F
  • T
  • rss

Les textes publiés sur Métropolitiques sont protégés par le droit d'auteur. Toute reproduction interdite sans autorisation.

Site propulsé par Spip2Mentions légales | Contact | Plan du site