Accueil du site > Métropolitiques > La mobilité en Chine de 1949 à nos jours

La mobilité en Chine de 1949 à nos jours

le 25/11/2019
 
Pour le régime communiste qui s’installe à Pékin en 1949, mobilité est synonyme de désordre. Dès son accession au pouvoir, le Parti classe la population pour mieux la contrôler : les membres des « classes exploiteuses » sont sujets à de nombreuses restrictions, tandis que les classes « rouges » doivent les surveiller. Mais dès 1958, le contrôle est généralisé et les déplacements limités pour tous. Pourtant, la mobilité s’est peu à peu installée dans la vie quotidienne des Chinois : des cadres d’entreprises rentrent chez eux chaque week-end en avion ; les classes moyennes rejoignent leurs maisons de campagne en voiture ; la voiture individuelle a remplacé la bicyclette dans les villages. Loin de marquer la fin du contrôle, cependant, le revers de cette liberté est une surveillance d’une ampleur inégalée. Jean-Philippe Béja retrace l’histoire de 70 ans d’émancipation sous contrôle.

Lire la suite sur le site du Forum Vies Mobiles

haut de page

Les textes publiés sur Métropolitiques sont protégés par le droit d'auteur. Toute reproduction interdite sans autorisation.

Site propulsé par Spip2Mentions légales | Contact | Plan du site