Accueil du site > Métropolitiques > « De la ZEP à la prépa, le risque d’être vu comme un traître »

« De la ZEP à la prépa, le risque d’être vu comme un traître »

le 14/10/2014
 
Durant cinq ans, le sociologue Paul Pasquali a suivi des élèves passant des cités aux grandes écoles. Il montre la difficulté à franchir les « frontières sociales » et les limites d’un système censé ouvrir les filières d’élite.

Lire la suite sur le site de Libération

haut de page

Partenaires

  • Centre national de recherche scientifique
  • Fondation Abbé-Pierre
  • Maison des sciences de l'homme Paris-Nord
  • Austin W. Marxe School of Public and International Affairs, Baruch College, CUNY
  • Urban Research Network
  • Forum Vies mobiles
  • Centre national de la fonction publique territorial

Suivez Métropolitiques.eu

  • F
  • T
  • rss

Les textes publiés sur Métropolitiques sont protégés par le droit d'auteur. Toute reproduction interdite sans autorisation.

Site propulsé par Spip2Mentions légales | Contact | Plan du site