L’harmonisation des horaires de travail : en finir avec l’heure de pointe ? - commentaires L'harmonisation des horaires de travail : en finir avec l'heure de pointe ? 2016-11-29T15:45:53Z http://www.metropolitiques.eu/L-harmonisation-des-horaires-de.html#comment693 2016-11-29T15:45:53Z <p>Bonjour,</p> <p>J'ai été très intéressée par votre article. Il explique clairement les effets de l'heure de pointe et met en avant certaines politiques développées pour y faire face.</p> <p>Je me pose juste une question concernant l'heure de pointe et votre note n°1 sur l'hyper pointe comme quoi elle se situe approximativement à 8h45/18h30 en région parisienne et à 7h45/17h30 dans les autres agglomérations françaises.<br class="autobr" /> J'entends souvent parler de l'heure de pointe (HP) et d'une hyper pointe en présentant les HP suivantes : 7h-9h et 16h-19h en Ile-de-France. Partagez-vous cet avis ? Et du coup, peut-on considérer que les HP sont différentes dans les autres agglomérations françaises comme pour l'hyperpointe ?</p> L'harmonisation des horaires de travail : en finir avec l'heure de pointe ? 2014-01-29T19:57:26Z http://www.metropolitiques.eu/L-harmonisation-des-horaires-de.html#comment335 2014-01-29T19:57:26Z <p>Merci pour vos remarques et compléments d'informations apportés à l'article. J'en profite pour tenter de fournir également quelques précisions.</p> <p>Vous avez raison, le propos est certainement trop réducteur ; de nombreuses études et réflexions ont été menées dans le champ des temporalités urbaines depuis les années 60. Celles-ci pouvant alors constituer une base théorique pour l'observation et la compréhension des rythmes urbains. Cependant, lorsqu'on s'intéresse aux manières et aux méthodes proposées pour « gérer » et agir sur ces temporalités, les préconisations énoncées au cas par cas deviennent assez diffuses et fluctuantes (Boulin 2008 ; Kahn 2007).</p> <p>Mon souhait était bien de souligner l'absence de base théorique définissant et explicitant la mise en œuvre des politiques temporelles. Quelles actions et de quelle manière agir ? Bien sûr, il n'y a ni pensée ni méthode unique, mais comme vous le signalez, ces politiques temporelles territorialisées ont du mal à s'imposer, à passer du stade de l'innovation à la généralisation. Or, peut-être que la frilosité du plus grand nombre peut se justifier par ce manque de principes généraux et donc d'assise des opérations locales.</p> <p>Une fois encore, dans le texte j'ai voulu insister sur ce manque, mais la richesse, la diversité méthodologique et opérationnelle est aussi la preuve que les politiques temporelles s'adaptent aux particularismes des territoires et des situations. Et ça, c'est une excellente nouvelle !</p> <p>En vous remerciant de votre intervention qui appelle approfondissement et questionnement, je vous souhaite la plus grande réussite pour l'installation de la plateforme des temps à Grenoble.</p> <p>Boulin, Jean-Yves. 2008. <i>Villes et politiques temporelles</i>, Institut des villes, La Documentation française.<br class="autobr" /> Kahn, René. 2007. « Perspective lointaine de la régulation territoriale des temporalités », <i>Régulation temporelle et territoires urbains - Habiter l'espace et le temps d'une ville.</i></p> L'harmonisation des horaires de travail : en finir avec l'heure de pointe ? 2014-01-27T22:20:30Z http://www.metropolitiques.eu/L-harmonisation-des-horaires-de.html#comment334 2014-01-27T22:20:30Z <p>L'article met en lumière les premières expériences sur la désynchronisation des déplacements menées sur certains territoires afin de réduire la congestion aux heures de pointe à moindre coût. Il permet également de mettre en avant les tentatives de déploiement de politiques temporelles territorialisées qui ont tant de mal à s'imposer.</p> <p>Il s'agirait cependant d'apporter deux rectificatifs :</p> <p>1. On ne peut plus affirmer que la gestion des temporalités ne bénéficie d'aucune base théorique au regard des travaux menés dès les années 60 dans les pays scandinaves autour de la Time Geography, des recherches développées depuis les années 90 par les chercheurs italiens, allemands et français notamment venus de nombreuses disciplines comme la sociologie, la géographie, l'urbanisme, la chronobiologie, l'économie ou la philosophie (voir une bibliographie partielle dans <a href="http://territoires2040.datar.gouv.fr/spip.php?article221" class="spip_out" rel='nofollow external'>l'article joint</a>.</p> <p>2. Contrairement à ce qui est mentionné dans l'article, la ville de Grenoble ne dispose malheureusement pas de bureau des temps, tels ceux de Poitiers, Rennes, Lyon, Montpellier et Strasbourg. Une démarche est actuellement engagée autour de la préfiguration d'une <a href="http://www.lametro.fr/690-plateforme-des-temps-et-des-mobilites.htm" class="spip_out" rel='nofollow external'>plateforme des temps</a> portées par le SMTC, Grenoble Alpes métropole en lien avec l'Université Joseph Fourier et des travaux ont été menés par l'AURG autour de la notion de <a href="http://www.aurg.org/publication/schema-de-coherence-territoriale-de-la-region-urbaine-grenobloise/le-chrono-amenagement" class="spip_out" rel='nofollow external'>"chrono-aménagement"</a></p> <p>Au delà, il faut signaler l'intérêt des Plans de déplacement urbains (PDU) comme outils permettant de déployer de tels "pactes de mobilité" et l'initiative de Montpellier qui travaille sur un "<a href="http://www.montpellier-agglo.com/connaître-grands-projets/gestion-des-temps" class="spip_out" rel='nofollow external'>Schéma directeur Temps et Territoire</a>".</p> <p>"Ce n'est pas le temps qui manque, c'est nous qui lui manquons" Paul Claudel</p>