Grandeur et dĂ©cadence du « pĂ©riurbain » - commentaires