• Le 17 mars à 03:41, par andywarho En réponse à : Dans l’espace public, l’homme est pour les femmes un crocodile qui s’ignore

    L’orthographe n’est pas androcentrique, ni reptilienne ;
    "débattre avec technicien·ne·s et élu·e·s." : cette typographie qui fait partie du jargon feminogaucho est insupportable, surtout pour moi qui doit militer avec des gens qui ont pris cette fâcheuse habitude exhibitionniste, repentante, fatigante et inutile moralement. Mieux vaut mettre carrément au féminin, comme vous le faites, probablement involontairement, dans les réunions d’"inconnues", qu’on n’en parle plus. La BD elle-même écrit LANGUAGE en anglais.
    A part ça, c’est très bien d’attirer l’attention sur la sexuation de l’espace urbain, c’est pas mal abordé sur ce site. Mais l’auteur de la BD commet une erreur en se passant avec facilité des marqueurs sociaux et raciaux. C’est une erreur,et une facilité. Le choix de l’animalisation d’un genre ne doit pas désocialiser complètement le mâle, c’est le risque de toute ces BD hantées par l’alien.

    JH

Signalez un abus

haut de page

Les textes publiés sur Métropolitiques sont protégés par le droit d'auteur. Toute reproduction interdite sans autorisation.

Site propulsé par Spip2Mentions légales | Contact | Plan du site